[USA] - Roadtrip Texas & Nouveau Mexique, partie 3

Dans cette troisième partie c'est 100% Nouveau-Mexique!

Dimanche 21 mai 2017: Roswell - Alamogordo

Avant de quitter les aliens on fait un arrêt shopping pour que Florine puisse retrouver des chaussures de randonnée. Elle commençait à galérer pour les marches avec ces petites baskets de ville. Une fois les achats effectués on prend la route direction le sud pour notre destination, Alamogordo. Au bout d'un moment on prend de l'altitude. Après les plaines désertiques on retrouve une belle forêt. On traverse une réserve indienne, celle des apaches mescalero, près de Ruidoso. On ne le remarque pas tout de suite mais c'est l'apparition de multiples hôtels-casino qui nous met la puce à l'oreille.

Avant d'arriver à Alamogordo, on a retrouvé la plaine. On s'arrête à PistachioLand, une exploitation de pistache qui propose des dégustations du fruit sec, une grande boutique de souvenirs et à certaines heures une visite guidée. On se contente de gouter différentes pistaches aux assaisonnements parfois surprenant (citron, chocolat...). On va également voir rapidement à quoi ressemble une plantation de pistachiers. A cette époque de l'année on est encore loin de la cueillette mais on peut déjà apercevoir les pistaches sur les arbres.

Pistaches

Autre attraction du lieu, l'autoproclamée plus grosse pistache du monde! Et oui, ça ne rigole pas par ici.

La plus grosse pistache du monde

Mais si on est venu jusqu'ici ce n'est pas pour les pistaches mais pour White Sands National Monument, le plus grand désert de gypse au monde. On avait déjà eu un aperçu de dunes de gypse lors de notre passage à Guadalupe Montains National Park il y a quelques jours mais ici cela promet d'être la version XXL.

Mais avant d'arriver à l'entrée du parc on longe une grande base militaire. Site de tests de missiles des panneaux indiquent que la route peut-être coupée lors des exercices. C'est également ici qu'eut lieu l'essai atomique Trinity, le 16 juillet 1945. Moins d'un mois plus tard la première bombe nucléaire de l'histoire était larguée à Hiroshima.

Revenons à plus joyeux. On entre via une route goudronnée qui après quelques kilomètres s'arrête. On continue alors sur le sable, mais pas de risque de s'ensabler, c'est bien damé. La sensation est surréelle, tout est blanc. On a un peu l'impression de rouler sur de la neige, le bruit produit par les pneus est le même. Nous sommes en fin de week-end et il y a encore du monde. On poursuit encore un peu en voiture avant de s'arrêter à un endroit un peu plus calme. On se déchausse pour profiter du sable frais qui contraste avec la chaleur de l'atmosphère et on entame notre première ascension de dune. Et une fois au sommet c'est encore plus beau. Le site prend toute son ampleur et on se rend mieux compte de la taille.

White Sands National Monument

On se promène un bon moment avant de décider de retourner à la voiture pour changer de point de vue pour le coucher du soleil. Mais pas si facile de retrouver son chemin dans cette immensité désertique et vallonnée! Mais on finit par y arriver. On s'arrête ensuite à un endroit où une courageuse végétation pousse et crée un contraste intéressant avec le sable blanc.

White Sands National Monument

On s'enfonce ensuite un peu plus pour essayer de profiter tranquillement du coucher de soleil. La lumière s'adoucit progressivement et la température commence à baisser.

White Sands National Monument

Petit à petit, à mesure que le soleil disparait derrière les montagnes au loin le ciel prend une couleur orangée. C'est magnifique et sans aucun doute notre plus beau coucher de soleil depuis le début du voyage.

White Sands National Monument

White Sands National Monument

Lundi 22 mai 2017: Alamogordo - Albuquerque

Quand on a vu que notre programme nous faisait passer à White Sands un week-end on a rapidement ajouté une demi-journée supplémentaire en semaine. Et même si le monde n'était pas trop dérangeant hier on est bien content de pouvoir profiter à nouveau du spectacle. On n'est pas assez matinaux pour assister au lever du soleil mais on a prévu de prendre notre petit-déjeuner là-bas, ça sera bien plus sympa que la chambre du motel! Une fois de retour dans ces paysages magnifiques on s'installe donc sur une des aires de pique-nique. Qui sont assez particulières avec une succession de tables protégées par un auvent, ambiance vieux films de science-fiction.

White Sands National Monument
Aire de pique-nique de White Sands

Il n'y a personne, le vent a effacé les traces de pas sur les dunes. La lumière du matin fait encore plus ressortir la blancheur du sable.



Le programme est le même qu'hier, on grimpe une dune et on s'enfonce dans le désert. On en prend plein la vue. On ne s'en lasse pas mais il temps de se remettre en route. Notre étape pour ce soir: la plus grande ville du Nouveau-Mexique, Albuquerque.


Après une pause déjeuner à Carrizozo dont les plus belles heures sont clairement derrière elle, on passe à côté du parc Valley of Fire ce qui nous permet de voir une impressionnante coulée de lave, témoin de l'activité volcanique passée de la région. Lorsqu'on arrive à Albuquerque on retrouve une circulation bien plus dense que celle rencontrée depuis plusieurs jours. On a perdu l'habitude des grosses villes! On cherche d'abord notre hôtel. Avec la chaleur on imaginait déjà plonger dans la piscine mais la couleur nous rebute. Personne ne s'y tentera. On ressort en début de soirée pour aller sur Central Avenue, là où passait la route 66. Après en avoir parcouru une bonne partie en voiture sans rien voir de notable on décide de se garer pour continuer à pied. Les rues sont désertes de piétons si ce n'est des types bizarres. On est moyennement rassuré, la luminosité baisse. On se replie rapidement dans la voiture et on finit la visite depuis celle-ci. Mis à part un beau diner il y a peu à voir et c'est un peu déçu que l'on rentre se coucher.

Albuquerque
66 Diner

Mardi 23 mai 2017: Albuquerque - Santa Fe

Pour commencer la journée on va visiter Petroglyph National Monument. Pour cela pas besoin d'aller bien loin, le site se situe dans la banlieue ouest. On se dirige d'abord vers le visitor center pour choisir notre balade. En effet il y a plusieurs chemin à différents endroits. On nous conseille Piedras Marcadas apparemment moins fréquenté car un peu plus éloigné et moins aménagé que les autres. En plus le ratio temps de visite/nombre de pétroglyphes semble être le meilleur. Une petite trentaine de minutes plus tard on se gare sur le parking situé dans une zone résidentielle. Pas très bucolique mais effectivement il ne semble pas y avoir foule.

On aperçoit rapidement un champ de roches noires. Il s'agit de basalte formé suite à des éruptions volcaniques il y a environ 200,000 ans.

Petroglyph National Monument

Les pétroglyphes sont visibles assez facilement. Cependant difficile de distinguer lesquels ont été réalisé par les indiens (les plus anciens auraient plus de 2000 ans mais la majorité ont entre 400 et 700 ans) de ceux faits par les colons espagnols ou issus de dégradations plus récentes. Plusieurs dessins reviennent régulièrement comme des mains, des oiseaux ou des formes géométriques.

Petroglyph National Monument
Pétroglyphes

Pour la suite du programme on fait un saut dans le temps pour aller visiter le centre-ville historique d'Albuquerque. Dans ce petit périmètre sont conservés plusieurs bâtiments témoins de la colonisation espagnole. Sur la plaza trône l'église San Felipe de Neri

Albuquerque
San Felipe de Neri

On se promène dans les petites rues en observant les maisons en adobe. Un peu trop sur-restaurées à notre goût, on dirait parfois du béton. Boutiques d'artisanats et restaurants se partagent l'espace. Si la ville d'Albuquerque ne nous laisse pas un souvenir impérissable ce quartier de Old Town est plutôt sympathique.

Old Town Albuquerque

Il est maintenant temps de se diriger vers la capitale du Nouveau-Mexique, Santa Fe. Mais pas question d'y aller avec la voie rapide, nous choisissons de prendre Turquoise Trail. Cette route passe par plusieurs anciens villages miniers où était extrait la turquoise. On prend un peu d'altitude. Le paysage est joli avec à notre droite les Sandia Mountains. D'ailleurs les personnes aisées apprécient l'endroit au vu des nombreuses maisons cossues que l'on aperçoit.

On traverse quelques villages assez mort avant d'arriver à Madrid où il semble y avoir plus d'animations. On s'arrête donc pour parcourir à pied la rue principale. Les artistes ont investi le lieu depuis plusieurs années. L'ambiance y est un peu bohème.

Turquoise Trail
Chevrolet Bel Air à Madrid

Turquoise Trail
Madrid

Après cette pause agréable on reprend la route. On fait un détour pour aller voir le village de Cerrillos. Sans doute parce qu'elle n'est pas directement sur la route la bourgade parait déserte. On ne s'attarde pas. En arrivant à Santa Fe on va faire un peu de shopping dans un outlet avant de rejoindre notre hôtel pour les 2 prochaines nuits.

Mercredi 24 mai 2017: Sante Fe

Ce matin direction sud-ouest pour aller à Kasha-Katuwe Tent Rocks National Monument qu'on abrégera en Tent Rocks pour la suite du récit. Formé de couches de roches et de cendres issues d'une très ancienne éruption volcanique (6 à 7 millions d'années) l'érosion y a ensuite créé canyons et formations rocheuses en forme de tentes, d'où le nom Tent Rocks. Il y a peu de chemins disponibles ce qui facilite le choix. On commence par le Canyon Trail puis on reviendra au parking via le Cave Loop Trail. Au début le sentier pénètre dans un canyon étroit. C'est très beau.

Kasha-Katuwe Tent Rocks National Monument
Canyon trail

Une fois sorti du canyon le chemin monte jusqu'à un plateau d'où on peut admirer les formations d'en haut. En plus on a une superbe vue à 360° sur les alentours.

Kasha-Katuwe Tent Rocks National Monument
Tent Rocks

Nous sommes en semaine, hors vacances scolaires, mais pourtant il y a quand même pas mal de monde. Pas étonnant le site est magnifique et facilement accessible depuis 2 grandes villes, Albuquerque et Santa Fe. En haute saison cela doit être très fréquenté mais c'est pour nous un incontournable si vous passez par là.

Kasha-Katuwe Tent Rocks National Monument
Tent Rocks

On déjeune sur une table à l'ombre en compagnie d'un écureuil. Pour l'après-midi on a prévu d'aller visiter Bandelier National Monument. Sur la carte ce n'est pas bien loin mais on n'est pas des oiseaux. Le GPS nous indique 1h50 pour l'atteindre. Il est un peu plus de 14h, cela nous parait limite si on veut en profiter. En étudiant la carte on remarque un chemin qui semble nous faire gagner pas mal de kilomètres. On décide de tenter le coup et après quelques minutes on quitte l'asphalte pour une piste. Au début celle-ci est très correcte. L'heure d'arrivée indiquée par le GPS fond comme neige au soleil. Au bout d'un moment on doit traverser une rivière. Il y a peu d'eau mais derrière le chemin devient défoncé. Avec notre garde au sol impossible de continuer, on fait demi-tour. Du coup on change de programme et on repart vers Santa Fe pour visiter la vieille ville.

Après avoir trouvé une place on commence notre promenade. On voit tout d'abord la Cathedral Basilica of Saint Francis of Assisi, plus communément appelé Cathédrale Saint Francis.

Santa Fe
Cathedral Basilica of St. Francis of Assisi

On parcourt les rues un peu au hasard. Avec sa place centrale, ses maisons en adobe et de nombreuses arcades il est agréable de s'y promener. Il y a des nombreuses galeries d'art et des boutiques vendant de l'artisanat indien. Florine et Cyrielle parcourt d'ailleurs un petit marché sous les arcades où sont notamment proposés des bijoux. Certaines réalisations avec de la turquoise sont apparemment très tentantes mais elles résisteront toutes les deux.

Santa Fe

Pas très loin du vieux centre se trouve le capitole. Moins impressionnant que celui du Texas on va quand même voir ce que ça donne.

Capitole du Nouveau-Mexique

On n'aura pas explorer très longtemps la ville mais l'impression est très positive. Pas trop grande, climat parfait, alentours qui semblent prometteurs, on s'y verrait bien y vivre. C'est sans doute bien la première fois qu'une ville américaine nous fait cette effet.

Jeudi 15 mai 2017: Santa Fe - Tucumcari

Comme on n'a pas pu le faire hier c'est donc ce matin que nous visiterons Bandelier National Monument. Ce n'est pas très optimisé du point de vue trajet car cela nous obligera à revenir sur nos pas mais on trouvait dommage de ne pas y aller. Nous n'allons pas jusqu'à l'entrée du parc car de mai à septembre entre 8h30 et 15h il faut obligatoirement prendre une navette, le parking étant trop petit. C'est donc à White Rock que nous nous arrêtons et embarquons dans un petit bus. En descendant une ranger nous présente rapidement le parc. Comme nous avons le pass annuel des parcs nationaux nous n'avons pas besoin d'aller payer notre entrée et nous commençons notre découverte.

Il y a plusieurs randonnées disponibles mais nous nous contentons du chemin principal qui permet de découvrir ce qui rend ce lieu différent. Un ancien site de peuplement dont subsiste des habitations troglodytes qui se trouvent dans des falaises. On peut monter dans certaines à l'aide d'échelle.

Bandelier National Monument
Habitation troglodyte

Si on observe plus attentivement on se rend compte que le "village" ne se résumait pas à ces seules pièces dans la falaise. On remarque que la civilisation Anasazi qui y vivait avait également créé des supports pour des poutres. On voit également des fondations en contrebas. Le site devait également être décoré car des traces de peintures subsistent par endroit, le plus beau reste étant protégé derrière une plaque de plexiglas.

Bandelier National Monument
Falaise de gruyère

Bandelier National Monument

Petit regret quand même, il n'y a aucune pancarte explicative. Du coup on passe sans doute à côté de pas mal de chose. Au bout du chemin on continue vers Alcove House où on trouve une grande cavité qui servait pour des cérémonies. En hauteur, il faut grimper plusieurs échelles pour y accéder. Pas de soucis particulier sauf si on a le vertige. En montant on a une belle vue et on peut remarquer un chemin très étroit taillé dans la roche par les Anasazi.

Bandelier National Monument
On aperçoit le petit chemin.

Après cette découverte intéressante d'une civilisation méconnue on retourne à White Rock pour récupérer la voiture. Un petit tour au supermarché et on va pique-niquer au niveau d'un point de vue sur le Rio Grande, au bout d'une zone résidentielle, le White Rock Overlook. Malheureusement il y a beaucoup de vent et il est particulièrement pénible de manger dans ces conditions. Après avoir râler de nombreuses minutes je lâche l'affaire et finit mon repas dans la voiture. Les filles sont plus courageuses et résistent jusqu'au bout. Je ressors quand même pour profiter de la vue, pas mal du tout.

White Rock Overlook

Il est ensuite temps de prendre la route pour se rapprocher du Texas où nous retournons demain. Les miles s'enchainent avant d'arriver à Tucumcari qui se situe sur le tracé de la route 66. La première vision est celle de nombreux commerces abandonnés. Mais en continuant on retrouve un peu d'activité et surtout on peut voir plusieurs enseignes délicieusement rétro. Les images que l'on se fait de la route 66 sont devant nous.

Route 66
Pontiac Chieftain 1951 à Tucumcari


Pour la suite du voyage on repasse au Texas toujours en suivant la route mythique.






[USA] - Vidéo Road Trip #2

[USA] - Roadtrip Texas & Nouveau Mexique, partie 2

Après avoir visité Austin et San Antonio on poursuit notre découverte du Texas.

Mardi 16 mai 2017: Big Bend National Park

Au vu des prix prohibitifs pratiqués près de l'entrée du parc nous avons passé la nuit à Alpine, la seule "ville" à proximité. Même s'il faut un peu plus d'une heure de route pour rejoindre le parc nous y reviendrons passer la nuit. Heureusement la route pour y accéder, légèrement sinueuse, est agréable. Il faut par contre faire attention aux traversées d'animaux le matin et le soir, fréquentes.


Isolé à l'ouest du Texas et à la frontière avec le Mexique, Big Bend est assez peu visité comparativement aux autres grands parcs nationaux américain. Pour être honnête on ne connaissait pas son existence avant de préparer ce voyage.

On achète le pass America the Beautiful qui permet l’accès aux parcs nationaux ainsi qu'à la plupart des national monuments pendant 1 an. On a fait les calculs et on devrait le rentabiliser assez facilement pendant le roadtrip. Il faut en acheter un et il est valable pour tous les occupants du véhicule (et dans le cas d'un parc facturant par personne jusqu'à 4 personnes). On nous informe également qu'une partie du parc est toujours fermée suite à un incendie mais la situation revient peu à peu à la normale et on devrait pouvoir y accéder demain.

On commence notre découverte du parc par la Ross Maxwell Scenic Drive. Classiques des parc américains et symboliques au pays de la voiture reine, les scenic drive sont des routes offrant généralement plusieurs arrêts point de vue et permettant d'accéder aux départ de sentiers de randonnées. La Ross Maxwell Scenic Drive remplit tous ces critères. On fait tout d'abord quelques arrêts pour observer le paysage et le désert de Chihuahua notamment depuis le Sotol Vista Overlook.

Sotol Vista Overlook

En reprenant la route on repère un serpent à sonnette au milieu de celle-ci. On est bien content d'être dans la voiture quand on entend son bruit caractéristique. On s'arrête ensuite pour la petite ballade du Tuff Canyon et ses nombreux lézards. D'abord au dessus du canyon on peut ensuite y descendre et y marcher un peu.

Nos copains les lézards

Le paysage est grandiose. Quelques formations montagneuses surgissent ça et là du désert et rythment le décor.

Ross Maxwell Scenic Drive

On  s'approche doucement de l'un des endroit phare du parc, le canyon de Santa Elena. Au fond de celui-ci coule le Rio Grande qui sépare les États-Unis du Mexique. Alors que le décor semble plat tout à coup s'élève une falaise. Guère après on aperçoit l'entrée du canyon, qui parait petite à cette distance. Une petite randonnée de moins d'une heure permet de s'y enfoncer un petit peu. Il fait très chaud quand nous entamons la marche en cette fin de matinée.

Canyon de Santa Elena

Heureusement on reste au fond du canyon et donc peu de dénivelé. Par contre on cherche désespérément l'ombre. En arrivant à la fin du sentier heureusement on en trouve le long de la paroi. A nos pied coule le Rio Grande et la falaise d'en face c'est le Mexique! Avec la chaleur on se déchausse et c'est parti pour le trempage de pied. L'eau n'est pas profonde, on peut donc traverser la frontière et passer au Mexique. Heureusement qu'il n'y a pas encore de mur...

Sur la frontière. A gauche le Mexique, à droite les États-Unis.

Le retour à la voiture est éprouvant à cause de la chaleur, on frôle les 110°F (43°C). On croise tout de même des gens en sens inverse sans chapeau ni eau...

Cherche ombre désespérément

Au moment de manger notre casse-croute Florine ne se sent pas bien du tout, elle a pris un coup de chaud. Il lui faudra un long moment avant d'aller un peu mieux. La climatisation dans la voiture finira de la remettre d’aplomb avant de commencer une autre randonnée à un autre endroit du parc, Grapevine Hills. Pour accéder au départ quelques kilomètres d'une piste en bonne état qui conduisent à un petit parking. Il n'y a pas foule, une seule autre voiture, mais depuis ce matin on est de toute façon tranquille.

Le sentier de Grapevine Hills

Là encore la balade est assez courte et plate, environ 1 heure mais la rareté de l'ombre complique un peu la chose. Heureusement quelques zones nous permettent de faire des pauses pour faire baisser la température avant de commencer à monter quelques minutes pour arriver à une deuxième vue assez connues du parc, celle d'un groupe de rochers en équilibre.


On décide de ressortir du parc par une autre entrée que le matin. Le temps pour retourner à Alpine est quasiment identique et au lieu de repasser par Terlingua (le "village juste avant l'entrée du parc à l'est) on va pouvoir s'arrêter au Fossil Bone Exhibit. Tout récent (inauguré en janvier 2017), on peut en apprendre plus sur les découvertes faites dans le parc via des affichages et des reproductions de squelettes et os, notamment de dinosaures.  A l'entrée deux morceaux de bois pétrifiés sont également visible.

Bois pétrifié

Une fois sortis du parc nous subissons un contrôle de papier par la police aux frontières. Tout le monde y a droit, les postes de contrôles sont permanents dans ce sens là.

Mercredi 17 mai 2017: Big Bend NP - Van Horn

Deuxième journée à explorer Big Bend. On se dirige tout d'abord à l'opposé du parc par rapport à notre point d'entrée pour randonner sur le Boqillas Canyon Trail. On voit quelques road runners sur la route. Vous ne voyez pas ce que c'est? Mais non pas la Plymouth des années 70 mais le célèbre Bip Bip qui était poursuivi par le coyote! Et effectivement le volatile aime bien traverser la route en courant. Pragmatiques les américains n'ont donc pas chercher bien loin pour le baptiser. Traduction littérale: le coureur de route. Bon parfois pas assez vite, repose en paix petit bip bip qui est mort sous nos yeux, ton changement de direction t'a été fatal...

Comme hier il fait une nouvelle fois très chaud. Mais là encore le chemin est facile et plat. On aperçoit le petit village mexicain de Boqillas del Carmen en face. Certains jours de la semaine il est d'ailleurs possible de passer au Mexique via un poste frontière ici-même. Un Mexicain vendant quelques souvenirs en poussant la chansonnette a fait le chemin inverse. On a vraiment l'impression de ne pas avoir quitté l'Amérique du Sud.

Frontière naturelle États-Unis - Mexique

Le canyon est nettement moins impressionnant que celui de Santa Elena mais l'eau a ici une couleur bleuté très sympathique. Il n'est pas encore trop tard il y a donc encore pas mal d'ombre. Quelques tortues font du farniente et quelques ânes viennent boire.

Boqillas Canyon

Le prochain arrêt est pour aller voir Hot Spring, des sources chaudes. Vu la température on préfère la trempette directement dans la rivière, on laisse le petit bassin pour les autres! Sur le chemin pour y accéder quelques peintures rupestres sont visibles, mais apparemment leur datation n'est pas certaine.

Hot spring
Peinture

On prend ensuite la direction de la partie montagne du parc, qui était fermé hier à cause de l'incendie. En effet Big Bend est souvent présenté à travers ses 3 zones: désert, rivière et montagne. On prend progressivement de l'altitude, l'air se rafraichit légèrement et la végétation se transforme. La faune également puisque des panneaux de signalisation préviennent de la possible traversée d'ours. Malheureusement nous n'en verrons aucun, pas plus que de lions des montagnes, autres habitants des lieux.



On atteint Chisos Basin où on déjeune avant d'aller faire une courte balade. C'est ici que se trouve des chambres pour ceux qui souhaitent loger à l'intérieur du parc. On peut aussi camper. Dans tous les cas c'est une option que l'on recommande chaudement pour justement éviter la chaleur en commençant les randonnées au plus tôt. Particularité de ce massif montagneux, les Chisos Mountains: le parc national les englobe en totalité. Si plusieurs itinéraires sont proposés, dont plusieurs nécessitant la journée, on se contentera du Chisos Basin Loop, une boucle d'environ 1 heure. On y a un bon point de vue sur the window, une fenêtre donnant sur le désert.

The Window

Nous quittons le parc en milieu d'après-midi, pas mal de route nous attend pour rejoindre Van Horn où nous allons loger les 2 prochaines nuits. Si nous avons réussi à avoir un premier aperçu sympathique du parc il est clair qu'on pourrait y rester bien plus longtemps afin de profiter des randonnées plus longues. Dans tous les cas si jamais l'occasion devait se représenter d'y retourner (#oncroiselesdoigts) nous envisagerions clairement le camping.

Sur la route, une fois passé notre dernier contrôle d'identité par la border patrol, on retrouve les immenses lignes droites avec parfois un grand serpent traversant la chaussée. Peu de choses à signaler, l'exemple typique du roadtrip dans de grandes étendues désertes. Tout de même un village au décor sympathique, Marfa, et un peu plus loin, une fausse boutique Prada. Littéralement au milieu de nulle part il s'agit d'une œuvre d'art. A l'intérieur des objets de la collection 2005 dont des sacs à main ayant plutôt mal vieilli! Normalement toujours fermée il y avait quelques travaux au moment de notre passage, du coup pas de photo!

Jeudi 18 mai 2017: Guadalupe National Park

Après Big Bend on enchaine directement avec un deuxième parc national! Au vu de l'offre hôtelière et du fait que nous n'avons pas de matériel pour camper nous longeons à environ 1 heure du parc dans "la ville" de Van Horn. Rien à y voir mais un très grand nombre de motels. Sur le chemin du parc nous voyons un coyote et de nombreux lapins.

Notre première étape nous conduit à l'ouest du parc pour aller voir une zone de dunes de gypse (Salt Basin Dunes). Si vous passer par là sachez que l'accès à cette partie du parc est gratuit (ouvert jusqu'au coucher du soleil). Après une petite marche dans le désert on arrive sur la zone des dunes.  Elles ne sont pas très grandes mais le gypse de couleur blanche rend le paysage très sympathique. Et particularité, malgré le soleil et la chaleur qui commence sérieusement à monter le sol reste frais. Il est du coup très agréable d'y marcher pieds nus.

Salt Basin Dunes

Nous aurons eu pour seul compagnie des lapins. On retourne à la voiture. Le soleil commence à taper vraiment très fort, on a bien fait de commencer par cet endroit. Pour rejoindre le visitor center situé dans la zone appelé Pine Spring il faut reprendre la route national pendant environ 45 minutes. Nous sommes au nord-ouest du Texas à quelques pas du Nouveau Mexique. Cet endroit se situe d'ailleurs sur un fuseau horaire différent de celui du Texas!

Peu connu Guadalupe Mountains National Park abrite le point culminant du Texas, le Guadalupe Peak (2667m) et également une montagne à la forme particulière, El Capitan, bien visible depuis la route et utilisé à l'époque des diligences comme point de repère.

El Capitan

Nous avons pris de l'altitude depuis la zone dunaire et un vent très fort y souffle. Il fait presque frais! On commence par une petite promenade de quelques minutes autour du centre d'accueil des visiteurs, le Pinery trail. Rien de spécial à signaler, quelques plantes sont identifiées à l'aide de panneau informatif et on peut y voir les ruines d'un ancien relai de diligence, la Pinery Station. Cependant la route est toute proche donc ne vous attendez pas à un endroit très clame même si la circulation n'est pas dense.

Pinery trail

Pour l'après-midi notre choix se porte sur le Smith Spring trail, une randonnée d'environ 1h30. Le chemin est facile. Il doit être intéressant à faire le matin pour essayer de voir des animaux. En effet on passe devant un petit étang et ensuite on arrive à un cours d'eau dans un joli sous-bois. Pour nous en plein après-midi ce sera sans surprise chou blanc! La grande partie du sentier est dégagé ce qui permet de voir l'étendue immenses des plaines texanes. Tout au long de la balade nous voyons nipple hill, un petit mont au nom pas si mal choisi...

Nipple hill

Vendredi 19 mai 2017: Van Horn - Carlsbad

Guadalupe Mountains National Park ne propose pas de point de vue accessible facilement en voiture. Il se découvre uniquement en randonnant. Notre planning ne nous permet malheureusement d'envisager de trop longues marches. Pour notre dernière demi-journée à explorer le parc nous choisissons le McKittrick Canyon Trail dans sa version courte qui mène jusqu'à Pratt Cabin, maison où le géologue Wallace Pratt venait dans les années 1930. Environ 2h30 de marche qui commence avec une végétation de type désertique avant de progressivement rencontrer un peu plus de forêt.

McKittrick Canyon Trail

Le chemin est très facile. En arrivant à la cabane on se posera un bon moment à profiter du calme dans des rocking chairs avant de repartir vers le parking et la prochaine étape.

Végétation des Guadalupe Mountains

Et pour la prochaine étape on change d'état mais on ne va pas bien loin: Carlsbad Caverns National Park au Nouveau Mexique. 2 parc nationaux si proche l'un de l'autre on ne va pas se priver! Comme son nom l'indique l’attraction principal du lieu ce sont les grottes. Une fois récupéré nos tickets d'entrée (gratuitement avec le pass annuel) on se dirige vers l'entrée naturel des grottes, natural entrance.

Natural entrance

Ça descend sec et on s'enfonce rapidement dans les profondeurs terrestre. On enfile vite notre veste! Nous avions déjà visité pas mal de grottes mais la taille de celle-ci dépasse tout ce qu'on avait vu jusqu'à présent. Le sentier pour progresser dans la grotte est très facile donc on ne perd pas de temps à passer des passages difficiles et pourtant il faut plusieurs heures pour explorer la totalité de la partie accessible au public!

Quelques centaines de mètres sous terre

Plus encore que le stalactites ou autres formations c'est vraiment la taille qui nous impressionnent le plus!  C'est tellement grand que nous n'avons pas le temps de finir d'explorer la Big Room, la plus grande salle. Un ranger a fermé le chemin.


Pas très grave, on avait de toute façon prévu encore le lendemain matin sur place dans notre programme. Du coup on remonte à la surface en utilisant l'ascenseur (230 mètres de montée). Depuis 1932 un service d'ascenseur existe! Mais le plus surprenant reste la salle aménagée à près de 300 mètres sous terre. On y trouve une cafeteria et des magasins de souvenirs avec un décor digne d'un repère de méchant dans James Bond. Ou ambiance film de science-fiction des années 70.

Acheter ses souvenirs au fond d'une grotte, pourquoi pas...

Une fois revenu à la surface on se renseigne à propos des chauves-souris dont l'envol à la tombée de la nuit est parait-il spectaculaire. Un ranger nous indique que ces derniers jours elles ne sont pas sorties à cause du vent. Il y a encore beaucoup de temps pour attendre le coucher du soleil, on décide d'y renoncer. On part en prenant une scenic drive, pas la plus intéressante. On voit 2 biches mais sinon pas grand chose. Une fois que l'on a récupéré la route principale du parc on fait un arrêt pour voir des abris utilisés par des tribus indiennes. Plusieurs explications sur l'utilisation des plantes locales sont intéressantes. On rejoint ensuite la ville de Carlsbad et notre motel pour la nuit.

Samedi 20 mai 2017: Carlsbad - Roswell

Aujourd'hui on finit notre exploration de la grotte. Cette fois on descend directement en ascenseur afin de se rapprocher de la partie que nous n'avons pas pu découvrir hier. A ce propos on conseille vivement de découvrir la cavité en entrée par la natural entrance plutôt que de prendre l'ascenseur. On se rend ainsi vraiment compte du gigantisme du lieu.


Une fois revenu à la surface on se dirige vers notre nouvel étape, Roswell, connu pour l'écrasement en juillet 1947 d'un objet volant dont beaucoup soutiennent qu'il était d'origine extraterrestre. La route pour y aller nous permet de voir plusieurs champ de pétrole alors qu'on s'y attendait plutôt au Texas (#clichés).

Bienvenue à Roswell

Une fois les sacs déposés au motel on va se promener un petit peu dans le centre-ville. Et c'est totalement mort, à croire que tous les habitants ont été enlevé par les aliens! Si le thème des extraterrestres est présent on s'attendait à un peu plus de délire autour du sujet. Certes plusieurs boutiques affichent des autocollants de soucoupe ou de petit bonhomme vert, voir des sculptures mais on reste un peu sur notre faim.

Toujours les bienvenus

Bon même si ce n'est pas la visite du siècle on est quand même content d'avoir vu par nous même ce que donnait ce lieu célèbre. Si on passe devant le McDonald en forme de soucoupe on testera un autre fastfood ce soir: Whataburger.

McDonald's Roswell


Dans la prochaine partie on reste au Nouveau Mexique avec un très beau national monument!