Taïwan

Nous n'avions jamais pensé inclure Taïwan lors de notre voyage au long cours. Mais alors que nous préparions la dernière partie de notre périple j'ai émis l’idée d'aller visiter ce pays essentiellement connu pour le made in Taïwan. Florine n'est par contre et après quelques recherches on apprend que le cyclotourisme est développé dans le pays et cela nous emballe bien de terminer notre aventure par un peu de voyage itinérant à vélo!


Le programme:


En raison de la météo notre parcours a été un peu plus décousu qu'imaginé.

  • Taipei: du 5 au 13 novembre 2017.
  • Hualien: une nuit du 13 au 14 novembre. Il pleut donc on ne reste pas.
  • Kenting:du 14 au 20 novembre 2017.
  • Tainan: du 20 au 26 novembre 2017.
  • Hualien: du 26 novembre au 1 décembre 2017.
  • Taipei: du 1 au 10 décembre 2017.

On aura également profité du bon réseau de transport pour faire des excursions d'une journée sans changer de logement. Sur la carte voici notre parcours:


Petit résumé étape par étape:


  • Taipei:
Nous ferons 2 passages dans la capitale Taïwanaise, au début et à la fin du séjour. Dès notre arrivée on découvre un aspect de la culture locale qui va beaucoup nous plaire: les night markets. Notre logement se trouve à proximité de l'un des plus grand, le Shilin Night Market. On y découvre les multiples stands de nourriture et on se fait plaisir. Beaucoup de produits de la mer sont proposés avec des présentations parfois surprenantes mais on se régale.

Street-food taïwanaise

Mais avant de vraiment commencer à visiter on souhaite acheter du matériel de camping pour la suite de notre programme. En effet notre idée c'est de rejoindre la côte Est de l’île et d'y faire un peu de vélo tout en campant. Après avoir regardé ce qui était proposé dans plusieurs magasins on se rabat sur une enseigne bien connu: Décathlon!

Pour notre première visite on passe à proximité du palais présidentiel avant de rejoindre le mémorial Chiang Kai-shek, l'ancien dictateur président de la république de Chine. La place qui héberge le monument est impressionnante. De grande taille, on y voit, en plus du mémorial, le national theather et concert hall ainsi qu'une porte monumentale de style chinois.

Liberty Square depuis le mémorial CKS

A l’intérieur du mémorial on assiste à la relève de la garde au pied de la statue de Chiang Kai-shek. Elle dure longtemps mais est intéressante à regarder.


Relève de la garde

On repasse par la place de nuit et avec l’éclairage des bâtiments c'est bien sympathique.

National Concert Hall

Un autre jour on se promène dans le quartier où se trouve le temple de Confucius. Plus qu'un temple vivant il est plutôt voulu didactique en présentant les grandes lignes de l'enseignement de Confucius. Dommage que le ciel soit bien triste ce qui ne permet pas de faire ressortir les décorations colorées des bâtiments.

Taipei Confucius Temple
Temple de Confucius

A côté on trouve le temple Baoan. Célébrant la religion traditionnelle chinoise, il est bien plus animé que le temple de Confucius. De nombreuses personnes viennent brûler des bâtons d'encens, faire des offrandes et prier. Niveau décor on est un peu dans le même style avec ces poutres travaillées et ces peintures que l'on associe directement à la Chine. J'aime beaucoup.

Temple Baoan

Pour l'instant on ne peut pas dire que la météo taïwanaise nous ait vraiment gâté. Du coup quand notre premier jour de ciel bleu arrive on choisit de se diriger vers la Taipei 101 qui fut pendant plusieurs années la tour la plus haute du monde.

Taipei 101 et le drapeau de la république de Chine

On passe devant le mémorial Sun Yat-sen, le premier président et fondateur de la république de Chine.

Mémorial Sun Yat-sen

Au lieu de monter à l'observatoire de la Taipei 101 on préfère aller sur Éléphant Mountain, juste derrière. La montée est parfois assez raide mais ce qui la rend pénible ce sont les marches trop basses qui cassent totalement le rythme. En tout cas c'est vraiment agréable de pouvoir faire une petite randonnée en partant directement de la ville. Ça nous rappelle un peu Kobe. Mais l’intérêt principal de cette balade c'est la vue sur la capitale taïwanaise avec en premier plan le tour 101.

Taipei depuis Elephant Mountain

On attend que la nuit tombe pour voir la ville s'illuminer tout en essayant de ne pas se faire dévorer par les moustiques.

Taipei depuis Elephant Mountain

Quelques semaines plus tard nous voilà de retour à Taipei pour ce qui sera la dernière semaine de notre long voyage. Comme si cette perspective n'était pas suffisamment déprimante le temps décide lui aussi de virer au morose et adopte la panoplie ciel gris - averses qui n'aide pas vraiment à profiter au maximum de ces derniers moments.

Du coup c'est vers le musée national du palais que l'on se dirige. Contenant des collections de la cité interdite apportées de Pékin par les nationalistes suite à leur défaite face aux communistes, il présente parait-il la plus grande collection d’œuvres et objets artisanaux chinois au monde.

National palace museum
Musée national du palais

Je me régale particulièrement des peintures, Florine préférant la minutie hallucinante de certains objets en ivoire. Les célèbres vases Ming nous laissent par contre de marbre. Quoiqu'il en soit c'est un bon moyen pour passer une journée de mauvais temps.

Céramique chinoise Ming

Extrait de peinture

Notre logement est cette fois proche de Ximending, une zone touristique qui nous rappelle Shibuya au Japon avec ces enseignes lumineuses et sa foule dense. C'est d'ailleurs limite invivable les soirs de week-end. Mais en s'éloignant un peu on retrouve des rues beaucoup plus populaires. Un soir on assiste à une drôle de représentation dans la rue dans un kitsch que les birmans n'auraient pas renié!

Spectacle au coin d'une rue

On compose toujours avec la météo et nous visitons un deuxième musée dans la semaine alors que nous n'en avions pour ainsi dire jamais fréquenté de tout notre périple. Cette fois c'est le musée d'art contemporain. Comme souvent dans ce genre de musée on est plus que perplexe devant certaines créations mais quelques unes sortent du lot.

Malgré la pluie on va quand même voir la Beitu thermal valley, en banlieue de Taipei. Ici l'eau sors du sol à des températures entre 65 et 100‎°C, signe de l’activité volcanique. Nous ne testons pas les bains mais profitons de l'ambiance créée par la vapeur d'eau.

Beitu Thermal Valley

Pour occuper les jours restants on se promène dans différents quartiers en alternant avec la recherche de quelques souvenirs. Comme on rentre en France ensuite on peut se permettre de se charger un peu plus! Au gré des balades on tombe sur un spectacle de percussions japonaises au niveau du Huashan 1914 Creative Park, un lieu bien sympa. On profite également de ces derniers moments pour observer une dernière fois ces scènes de rues exotiques et notamment ces vendeurs de nourriture exploitant le moindre petit espace. J'aime bien ces pays où il suffit de se promener dans la rue pour se dépayser et voyager.

Restaurant de rue
On peut manger partout comme entre ces immeubles

  • Yehliu:
Profitant d'une journée sans pluie à quelques jours de la fin de notre séjour on prend un bus pour aller voir le Yehliu Géopark.

Yehliu Geopark

On se retrouve au bord de l’océan très agité et avec un vent violent. On comprend mieux comment la nature a été sculpté par les éléments! Au menu des rochers en formes de champignons, des grosses morilles avec leur chapeau foncé et alvéolé.

Yehliu Geopark

D'autres rochers sont mis en avant pour leur forme censée rappeler soit la tête d'une reine, un dragon ou encore la chaussure d'une fée.

Tête de la reine

Le parking rempli de cars des tours organisés (on n'ose pas imaginer le week-end) nous laissait craindre le pire mais finalement ça va, on arrive quand même à profiter du lieu et observer le déchaînement des vagues contre le rivage.

Les vagues créent des formes étonnantes

Il faut également regarde le sol où de magnifiques fossiles sont visibles. Définitivement un endroit très sympa et facilement accessible depuis Taipei.

  • Kenting:
Notre plan est de faire quelques jours en itinérance à vélo le long de la côte Est de Taïwan. Pour cela on se dirige vers Hualien en train. En arrivant c'est un peu la désillusion. Il pleut énormément. Contrairement à la bruine que nous avons eu à Taipei ici il n'est pas envisageable de faire du camping et du vélo. On regarde les prévision météo et c'est la même chose de prévu pour les prochains jours. Du coup changement de programme et cap au sud pour aller chercher le soleil!

Et en arrivant à Kenting on retrouve chaleur et ciel bleu, ça fait du bien! On n'a pas abandonné notre idée de vélo et comme on a acheté une tente on aimerait bien profiter de l’agréable climat de l’extrémité sud de Taïwan pour nous dégourdir les jambes. Mais il semble écrit que nous ne ferons pas de cyclotourisme dans ce pays. En effet alors que l'on trouve des petits scooters électriques par centaines à la location on ne réussit à trouver que quelques vélos et ils sont tous pourris! Du coup on garde notre idée de camping mais on loue un scooter (thermique) pour se déplacer.

Une fois les problèmes logistiques réglés on peut profiter du Parc National de Kenting. Notre camping est à proximité de la plage de Shadao et ça commence très très fort! L'eau est d'une couleur sublime et est tellement claire qu'on peut observer de très beaux poissons tropicaux (et même 2 serpents de mer!) depuis le rivage. Par contre pas question de se baigner, la zone est protégée.

Shadao, Kenting

Je me baigne à un autre endroit, Florine ne pouvant pas suite à sa brûlure birmane. On va ensuite au point le plus au sud de Taïwan. Rien de particulier à voir mais pour le symbole on ne pouvait pas ne pas y aller. On repart en longeant la côte Est cette fois et de ce côté fini les plages. Mais on a de superbes vues depuis les falaises, c'est vraiment beau. Le vent est par contre bien violent!

Kenting

Kenting

Finalement comme on a un scooter et pas un vélo on peut se permettre d'aller se perdre un peu plus loin. L'occasion de passer devant quelques temples et d'observer des petites villes taïwanaises. Pas vraiment belles elles ont cependant une identité propre.

Temple

Je profite du beau temps pour refaire un peu de snorkeling. Si niveau corail c'est moins joli qu'à Tioman en ce qui concerne les poissons c'est vraiment pas mal! Par contre le paysage sous-marin est impressionnant avec des zones profondes créant des failles noires impressionnantes. Une superbe après-midi passée dans l'eau.

A la tombée de la nuit on se dirige vers un lieu qui nous intrigue, Chuhuo et ses flammes éternelles.  Du gaz naturel remonte du sous-sol et s'enflamme en arrivant à la surface. Le spectacle est assez hypnotisant à regarder. On l'a refait de jour et on y perd tout l'intérêt.

Les flammes éternelles de Chuhuo

On visite également la Kenting Forest Recreation Area. Si le côté très aménagé nous a fait un peu peur au départ c'est finalement une bonne surprise quand on s'enfonce un peu dans le parc. On est venu attiré par la présence de grottes mais celle-ci étaient fermées pour raisons de sécurité. On est quand même allé voir au début de l'une d'entre elle pour y découvrir qu'un gros rocher s'était détaché et bloquait le chemin. Au moins on comprend pourquoi on ne peut pas y accéder. La déception de ne pas explorer les cavités souterraines est compensée par la découverte d'une forêt surprenante. On avait déjà remarqué ces arbres lançant des ramifications de leurs branches au sol pour recréer des racines mais ici les spécimens sont vraiment impressionnants. Ajoutez à cela la présence d'anciens massifs coralliens et vous obtenez un décor digne d'un conte de fée tendance maléfique.

Kenting Forest Recreation Area
  
Kenting Forest Recreation Area

Après avoir remballé notre tente on finit notre séjour ici par un dernier passage au marché de nuit qui se tient le long de Kenting street. La route n'est pas fermée à la circulation, c'est un peu bizarre d'avoir voitures et bus qui passent au milieu des étals mais heureusement nous sommes en basse saison ce qui permet quand même de circuler correctement. Et on adore toujours autant ces night market taïwanais!

Le camping en scooter

  • Tainan:
Après avoir profité de l'ambiance relaxée de Kenting on retrouve un peu plus de vie en rejoignant Tainan, quatrième ville Taïwanaise et ancienne capitale. Considérée également comme l'une des plus anciennes villes de l'île elle devrait également nous permettre de visiter des endroits intéressants. On commence d'ailleurs par une petite balade à pied en direction de plusieurs temples et monuments. L'occasion de remarquer l'architecture et l'urbanisation assez disparate de la ville. Ce n'est pas vraiment beau mais il en ressort un certain charme et rend la promenade très intéressante. Comme on s'en est déjà fait plusieurs fois la remarque à Taïwan c'est un mélange étonnant de pays développé et de pays en voie de développement.

Tainan

Notre premier arrêt est pour le temple Confucius, un des plus vieux de Taïwan. Comme pour celui de Taipei on y vient plus pour admirer les bâtiments que pour observer les rites. Le prochain stop est pour Great South Gate, l'une des anciennes portes de la ville. L'occasion de tester un thé glacé dans l'une des innombrables petites boutiques qui en vendent. A Taipei nous avions remarqué l’omniprésence de café, ici c'est le thé qui est roi.

Great South Gate

On va ensuite voir le temple Koxinga, l'homme qui a chassé les hollandais de Taïwan. D'autres jolis temples se succèdent dont celui des 5 concubines qui se trouve dans un joli parc.

Temple Koxinga

Un soir, alors que nous sommes dans notre chambre d’hôtel au 14e étage on ressent d’étranges vibrations. Il nous faut quelques instants avant de se rendre compte qu'il s'agit d'un tremblement de terre. La sensation de tangage est vraiment perturbante. On ira voir ensuite le site qui répertorie les tremblements de terre du pays pour apprendre qu'il s'agissait d'une petite secousse de magnitude 5,5.

Le temps est maussade la journée où nous décidons de louer un vélo. Notre destination est le parc national Taijiang, aux portes de la ville, sur l'océan. Sur la route on passe par le quartier Anping et le  Fort Zeelandia. J'ai un peu du mal avec la tour d'observation moderne qui trône au milieu.  On se contente donc de regarder ce site historique de l'extérieur avant de continuer vers le parc. Je ne vais pas en parler bien longtemps car nous n'y avons pas vu d'intérêt ni de paysages vraiment intéressant. On aura au moins pris l'air et fait un peu de vélo.

Nos autres balades en ville nous conduisent sur le site de Chihkan Tower, également appelé Fort Provincia. Ancien poste néerlandais puis temple c'est une agréable visite dans le centre de Tainan.

Chihkan Tower

Un peu plus loin on passe par Shennong street et ses petits commerces design. C'est mignon tout plein.

Shennong street

Pour notre dernière journée ici on se dirige vers le musée Chimei. Musée privé on fera l'impasse sur la visite des collections préférant profiter du beau temps dans le très beau parc qui l'entoure. Le bâtiment de style néoclassique, les fontaines et ponts habillés de marbre sont impressionnants. Une belle sortie et un petit regret de ne pas avoir prévu plus tôt de visiter le musée en lui même.

Musée Chimei

  • Kaohsiung:
Kaohsiung, la grande ville du sud taïwanais est très rapidement accessible depuis Tainan. Notre objectif est d'aller au lac du lotus (Lotus pond) où plusieurs temples intéressants se trouvent. Le premier avec son entrée qui se fait dans la gueule d'un dragon et la sortie par la bouche d'un tigre est déjà original.

Tigre et dragon

Les autres le seront également avec notamment un couloir nous faisant remonter le corps d'un dragon ou d'imposantes statues situées au bout des pontons. Un endroit bien sympa.


  • Hualien:
Après notre premier passage écourté en raison de la météo nous revoilà sur la côte Est dans la ville de Hualien. Nous avons pris la décision au dernier moment mais en voyant des prévisions météo pas trop mauvaises, la première fois depuis notre échec, nous n'hésitons pas trop longtemps. On enchaîne 3 trains depuis Tainan pour arriver à destination mais ici pas de soucis, aucun retard et les trains confortables rendent le trajet facile.

On est tranquille dans le dernier train pour Hualien

Au programme cependant pas de vélos, on a abandonné l'idée. Mais la visite de ce qui semble être la destination touristique numéro 1 de Taïwan: les gorges de Taroko.

Taroko

C'est sur un scooter que nous rejoignons ce parc national célèbre pour ses gorges de marbres. Il fait gris mais il ne pleut pas. Le premier arrêt nous conduit sur le Shakadang Trail.  Au programme une balade facile qui permet d'admirer de l'eau d'un bleu soutenu vraiment magnifique. L'avantage c'est que le chemin est assez long ce qui permet après environ 30 minutes de marche de ne plus avoir grand monde.

Gorges de Taroko

C'est tellement beau qu'on s'éternise un peu! Tant pis on a déjà prévu de revenir demain.

Gorges de Taroko

Avant de retourner à Hualien on s'arrête au niveau du temple Changchun, plus connu sous le nom de Eternal Spring Shrine. Malheureusement le chemin qui permet de s'en approcher est fermé, apparemment à cause des dégâts du dernier typhon.

Eternal Spring Shrine
Temple Changchun

Le lendemain c'est reparti, sous le soleil! Cette fois on s'enfonce un peu plus et on rejoint Swallow grotto. Le port d'un casque est recommandé pour la visite et des casques de chantiers sont en prêts gratuit. Pour notre part on garde ceux du scooter. Le décor est impressionnant avec des falaises immenses au pied desquelles coule la rivière Liwu. Ici point d'eau bleu mais une couleur grise particulière.

Gorges de Taroko

La suite de notre visite est constitué de plusieurs petits arrêt. Une des randonnées qui semble très intéressante est limitée à un nombre restreint de personne chaque jour et il faut postuler pour obtenir un permis. On passe donc notre tour.

Du coup il nous reste du temps pour rejoindre les falaises Qingshui, sur la route qui longe l'océan en direction du nord. On s'arrête au premier parking aménagé au bord de la route. La vue est superbe! On décide de prendre un petit sentier qui descend en direction de la plage. Nous avons à peine commencé à descendre que l'on entend un grand bruit. Une grosse pierre vient de se détacher de la paroi. Elle s'écrase sur la route avant de continuer à dévaler la pente emporter par son inertie. On la voit passer à quelques mètres de nous. Un peu sous le choc on abandonne l'idée de rejoindre la plage.

Qingshui

Sur la route du retour on s'arrête au niveau de la plage Qixintan. On y était déjà passé la veille et la couleur de l'eau nous avait captivé. Il faisait alors gris. On se dit donc qu'avec le beau temps cela doit être encore plus impressionnant. Et pourtant non! Nous ne retrouvons pas les teintes turquoises de la veille. Par contre le ciel plus dégagé nous permet d'admirer les montagnes et les nuages qui s'accrochent à leurs sommets.

Hualien

Les 2 jours suivants on reste à Hualien qui soyons honnête ne présente que peu d'intérêt. On profite cependant du beau temps pour se promener jusqu'à l’océan découvrant quelques temples et profitant de la vue sur les montagnes derrière la ville.

Hualien

On repart ensuite pour Taipei et notre dernière semaine de voyage, déjà racontée plus haut.

Quelques chiffres:

  • 35 jours sur place.
  • 1014,18€ soit 29€ par jour et par personne.

Nos impressions:

Notre programme initial n'ayant pu se réaliser (le vélo), cela a sans doute pas mal joué dans notre ressenti général sur Taïwan même si c'est surtout la perspective de la fin du voyage qui nous a sans doute empêché d’être totalement réceptif. Ajoutez une météo capricieuse qui nous a entravé dans nos visites et on repart sans coup de cœur pour la république de Chine.
Pourtant il y a de quoi trouver de nombreuses raisons d’apprécier l’île, et déjà avec un peu de recul on se dit que c’était quand même bien. Mélanges intéressants de cultures chinoises, japonaises et aborigènes conjugué avec une nature généreuse bien qu'un peu trop aménagée il y a de quoi contenter tous les goûts. Ajouter un accès à de la nourriture bonne et variée et on se rend compte qu'on est bien sévère. Au final il y a une seule chose vraiment pénible à Taïwan: le week-end. Là les foules envahissent le moindre espace de loisir et le prix des logements explose.

Foule taïwanaise

Notre voyage est maintenant terminé. Après une escale en Chine nous serons de nouveau en France et on n'est pas bien sur d'avoir envie de rentrer.







Myanmar, la vidéo

Myanmar (Birmanie), partie 2

Depuis Bagan, où nous étions à la fin de la partie 1, nous prenons le bus pour rejoindre Nyaung Shwe, la petite ville à quelques kilomètre du lac Inle. C'est notre trajet le plus long depuis notre arrivée au Myanmar et c'est bien sur le premier voyage où nous avons droit au son de la télé diffusé via les hauts-parleurs qui se trouvent au dessus de chaque rangée de siège.  La première demi-heure de voyage il s'agit de prières bouddhiques. C'est ultra répétitifs et si ça avait duré plus longtemps je pense que je serai devenu fou. Pour les 9 heures restantes ce sont des chansons d'amour birmanes qui nous accompagnent. Pas extraordinaire non plus mais au moins on peut se marrer en regardant les clips!

Petit résumé étape par étape:


  • Lac Inle:
Un grand classique du tourisme birman c’était dans mon imaginaire une destination extraordinaire que je ne voulais pas manquer. Cependant, en lisant des récits de voyage plus récent je me rend compte qu'on est loin de l'image idéalisée que je m’étais forgé au fil des années. On décide quand même d'y faire étape histoire d'en avoir le cœur net.

Pour visiter on part sur le classique tour en bateau. Au programme les jardins flottants qui, s'ils sont assez récents, sont maintenant devenus une véritable signature du lac. Malheureusement le batelier ne parle pas du tout anglais et nous n'avons aucune explication sur les méthodes de cultures. On se contente de l'image des plantations de tomates qu'on traverse en bateau.

Découverte du lac Inle

Pour arriver sur le lac depuis Nyaung Shwe où nous logeons on descend d'abord un large canal. A l’arrivée sur le lac de faux pêcheurs prennent la pause pour les photos moyennant quelques billets. Il faut dire que l'image de ces pécheurs debout à l'avant de leur barque pagayant avec une jambe, tenant une nasse dans les bras est mondialement célèbre. Mais nous ne sommes pas intéressés par ce simulacre folklorique et demandons au chauffeur de ne pas s’arrêter. Mais plus loin sur le lac on pourra observer de vrai pécheurs, la plupart du temps avec des filets et non plus des nasses mais toujours avec cette position particulière.

Pêcheur du lac Inle

Vient ensuite la découverte des villages flottants et les maisons sur pilotis. Cela nous rappelle Kampung Ayer à Bandar Seri Begawan même si ici c'est un peu plus rustique! Ensuite on s’arrête dans des fabriques artisanales. Dans l'ordre: cigares (cheroot), tissage du lotus et de la soie, fabrication de couteau. Mais on est mal à l'aise à chaque fois. Une fois le speech débité on passe tout de suite côté boutique. Sauf que nous n'avons pas forcement envie d'acheter surtout que les prix nous paraissent largement surévalués. Autre problème, dès que nous posons une question sur les méthodes de fabrication il n'y a plus personne qui sait répondre. Et quand on voit la taille de la boutique (pour l'atelier de tissage de lotus) par rapport à la taille de la fabrique on comprend vite que la plupart des tissus ne sont pas fait ici. On préfère donc arrêter les visites et s’épargner le même calvaire chez d'autres "artisans".

Panneau publicitaire aquatique

La dernière étape est In Dein, son long passage couvert où les vendeurs de souvenirs pullulent et où une belle concentration de pagodes dans différents états sert de décor. C'est assez sympa mais ça ne suffit pas à rattraper totalement cette étape au lac Inle, un peu décevante.

In Dein

  • Hpa-An:
On avait échappé au bus de nuit au Myanmar jusqu’à présent mais pour cette longue étape c'est ce qui nous semble le mieux. 15 heures plus tard ce n'est pas de toute première fraîcheur que nous arrivons dans la capitale de l’état Karen (Kayin), Hpa-An. On partage un tuk-tuk pour rejoindre notre hôtel avec Thibaut et Mathilde qui était avec nous dans le bus et qu'on reverra régulièrement jusqu’à la fin de notre séjour en Birmanie. La destination est souvent citée comme peu touristique et cela se ressent sur l'offre hôtelière assez pauvre. Peu touristique peut-être mais pas pour les français. Une estimation au doigt mouillé nous donne bien 80% de visiteurs francophones.

Pour visiter la région on choisit de louer un scooter comme on commence à en avoir l'habitude. Notre première étape est le monastère Kyaik-Ka-Lat. Au milieu d'un lac artificiel, sur un piton rocheux il a de l'allure! Le décor autour est également magnifique avec ces formations karstiques surgissant de la plaine.

Kyaik-Ka-Lat

Hpa-An
Kyaik-Ka-Lat

Notre deuxième arrêt est le Lumbini Garden. L’accès est payant (4000 kyats) depuis quelques jours, pas de bol. Le champ de bouddhas nous impressionne moins que celui de Monywa et à moins de faire l'ascension du mont Zwe Ga Bin on trouve le prix de l’entrée un peu abusé.

Lumbini Garden
Jardin de Lumbini

Ensuite on prend la direction de Saddan Cave. La route pour y aller est superbe avec les champs et les formations karstiques au loin. C'est un peu le paysage cliché d'Asie que l'on s'imagine. Malheureusement les photos ne rendent pas justice à la beauté des lieux mais la région s'installe doucement parmi nos coups de cœur du pays.

Hpa-An
Campagne birmane

Hpa-An
Campagne birmane

La grotte est la plus grande de celle qui se visite autour de Hpa-an. Birmanie oblige Bouddha a colonisé les lieux. Et on doit se déchausser pour la visiter. Si l’entrée est carrelée le reste de l'exploration se fait sur un chemin terreux et humide de quoi ressortir avec les pieds bien dégueulasses! Au bout on débouche sur un petit lac où des barques permettent de revenir vers l’entrée sans avoir à retraverser la grotte. Mais les prix qu'on nous annonce sont bien plus élevés que ceux qu'on a lu du coup on décline.

Saddan Cave

Saddan Cave

On repart ensuite pour Kaw Ka Thaung Cave, une autre grotte beaucoup plus petite. On retient la rangée de statues de moines qui mènent à des bassins où la population locale se baigne.

Kaw Ka Thaung Cave

Et on termine la journée à Bats Cave pour voir les chauve-souris s'envoler à la tombée de la nuit. On monte au niveau d'une petite pagode via des échelles. La vue sur la campagne est très jolie avec la brume qui recouvre le sol. Alors qu'on attend la sortie des stars du soir voila que des gens tapent sur des casseroles pour les faire sortir. Complètement con et on regrette d'avoir payé (1000 kyats) et donc cautionné ça. Si vous voulez quand même y aller il vaut mieux redescendre au niveau de la rivière, on les voit bien mieux qu'en haut.

Fin de journée à Hpa-An

Deuxième jour, on reprend notre scooter et c'est reparti. On reste dans la suite du premier jour avec des paysages magnifiques et des grottes. La première de la journée: Kaw-gone Cave. Petite mais sacrément jolie avec les tablettes votives en terre cuite qui épousent les parois. Des panneaux indiquent que le site existe depuis le VIIe siècle.

Hpa-An
Kaw-gone Cave

Hpa-An
Kaw-gone Cave

En plus de la cavité en elle même il ne faut pas manquer la vue en prenant les escaliers, à gauche après le paiement de l’entrée. On ne se lasse pas de cette campagne et d'en haut ça ne gâche rien.


L’étape suivante, à proximité, est Yathei Pyan Cave. Elle est gratuite et bien sympa surtout qu'on peut traverser la grotte et déboucher de l'autre côté. On a un peu de mal à comprendre la logique de tarification des différents endroits mais ici plus qu'ailleurs plus cher ne rime pas forcement avec plus d’intérêt.

Yathei Pyan Cave

On a ensuite un peu de route pour rejoindre Bayin Nyi Cave. Au pied d'une falaise les bâtiments religieux subliment le décor. Au pied des bassins pour se baigner, hommes et femmes séparés.

Bayin Nyi Cave

On gravit quelques marches afin d'atteindre la grotte et rajouter quelques Bouddhas à notre collection. Avec l’humidité des parois, le carrelage au sol et les pieds nus il faut faire attention à ne pas glisser! J'aime particulièrement la dernière salle ou Bouddha semble être dans son vaisseau spatial!

Bayin Nyi Cave

Pour finir notre séjour on grimpe sur une colline pour profiter d'un dernier point de vue sur cette magnifique région avant de regarder le coucher de soleil depuis les rives du Thanlyin.

On adore la liberté procurée par le scooter

  • Mawlamyine:
Déjà l'avant-dernière étape de ce voyage en Birmanie que l'on rejoint rapidement, c'est très proche de Hpa-An. La prononciation est difficile et on se référera souvent à l'ancien nom, Moulmein, plus commode. Florine opte quand à elle pour un Malaouine. Le principal c'est qu'on se comprend!

La première visite que nous faisons se situe à quelques kilomètres au sud de la ville. Il s'agit tout simplement du plus grand Bouddha couché du monde! Et comme si ça ne suffisait pas, alors qu'il n'est pas encore totalement terminé, un deuxième est en construction en face, même si le chantier n'avance pas vraiment. Bien que nous voyons des Bouddhas par centaines tous les jours ces Bouddhas géants sont vraiment impressionnants.

Grand Bouddha (Win Sein Taw Ya)

On peut pénétrer à l’intérieur du premier Bouddha où sont représentées différentes scènes dont certaines assez gores. Sans doute des représentations de l'enfer bouddhique.

Mawlamyine
C'est ... spécial!

Ensuite on retourne en ville à la recherche des bâtiments coloniaux mais rien de notables. Quelques églises et mosquées pour varier des temples mais pas pour longtemps car on va arpenter la colline aux pagodes.

Temple Sri Shanmuga Naa Dhar

Il y en a beaucoup dans des styles différents. Certaines sont des sortes de hangars en tôles surmontées d'un dôme doré, d'autres sont plus travaillées. Mais pas facile de savoir lesquelles valent la visite. On sait qu'il y a un Bouddha en bambou quelque part mais on ne le trouve pas. Par contre on repère assez bien la plus célèbre, la pagode Kyaikthanlan. On comprend pourquoi elle sort du lot. Une fois arrivé en haut sur la terrasse le panorama à 360° vaut le coup d’œil.
 
Colline aux pagodes de Mawlamyine

On profite des dernières lueurs du jour pour admirer un beau coucher de soleil et clôturer cette petite étape.

Coucher de soleil sur Mawlamyine

  • Yangon:
On termine la boucle dans l'ancienne capitale, Yangon, anciennement Rangoun. Avant de pouvoir rejoindre notre logement on doit d'abord affronter les bouchons sans doute aggravés par le fait que les 2 roues motorisés sont interdits dans la ville!

Bouchons à Yangon

C'est surtout l'occasion de retrouver nos copains Johanna et Nicolas qui arrivent de Nouvelle-Zélande et de partager nos anecdotes de voyages depuis la dernière fois qu'on s'est vu au Pérou. Ils ont eu la bonne idée de voyager avec un Polaroid pour pouvoir partager des souvenirs avec les gens qu'ils rencontrent. 


Au programme de nos quelques jours sur place, outre les retrouvailles, on fait un tour au marché Bogyoke pour regarder un peu les souvenirs que l'on souhaite ramener. C'est beaucoup plus touristique que ce qu'on pensait mais ça fait passer un moment.

Bien entendu on ne pouvais pas passer à côté de la fameuse pagode Shwedagon. Niveau timing on est par contre complètement à côté de la plaque. C'est la fête des lumières qui s’étale sur plusieurs jours. C'est donc très grande affluence et nous on n'aime pas trop le monde. Malgré tout on est quand même impressionné par le lieu. On en a vu un nombre incalculable mais celle-ci est vraiment grandiose.

On n'est pas tout seul pour notre dernière pagode!

Il y a foule à Shwedagon!

On a également droit à une sorte de marché / fête foraine dans la rue devant notre hôtel. L'occasion de tester un peu de street-food mais on est loin de la variété thaïlandaise! Et surtout tout est bien trop gras. On remarque également des attractions qui de loin paraissent connues mais dont le fonctionnement déroute un peu. C'est bien la première fois que l'on voit une grande roue manuelle! Plusieurs hommes grimpent au somment de la roue pour la lancer. Bon niveau sécurité ce n'est pas ça mais c'est un sacré spectacle!

Yangon
Fête de rue

Le reste du temps on se promène un peu au hasard des rues du vieux Yangon. On admire les bâtiments coloniaux dont la plupart sont bien délabrés. Mais la végétation qui émerge des fissures donne un charme certain.

Yangon

Même si ce n'est clairement pas là qu'il faut passer le plus de temps on a trouvé Yangon pas si déplaisante pour une grande ville.

Quelques chiffres:

  • 25 jours sur place (23 jours complets).
  • 504,5€ dépensés par personne, y compris le visa (environ 50€). Soit environ 21€ par jour et par personne tout compris. Plutôt une bonne surprise car on avait lu que la Birmanie était bien plus chère que le reste de l'Asie sud-est.

Nos impressions:


J'attendais beaucoup de la Birmanie et je n'ai pas été déçu! Florine qui n'avait pas ce pays dans ses destinations de rêve a elle aussi adoré. Nous avons vu des endroits magnifiques et les gens sont généralement très gentils et honnêtes avec un petit bémol à ce sujet pour Bagan et Inle, les 2 gros sites touristiques du pays.
On avais déjà eu un aperçu de la vie de star en Indonésie. Ici cela a pris bien plus d'ampleur. On a du se faire prendre en photo une bonne cinquantaine de fois. Au début cela est marrant mais à la fin on avoue qu'on en avait un peu marre même si c'est toujours demandé gentiment.
Pour le côté gastronomie par contre ce n'est pas la destination de rêve. Je retiendrai quand même la salade de feuille de thé qui me manquera.
Une dernière note au sujet de la religion. Certes cela nous donne l'occasion de voir des lieux vraiment uniques mais comment ne pas être choqué entre la misère de la rue et l'argent englouti dans les lieux de culte.